Archive pour septembre, 2007

12ème jour… suite

Bon, me voici de retour… et comme vous m’êtes particulièrement sympathiques, nous allons continuer notre petite ballade et je vous propose donc de remonter dans le 4×4, et gravir ce qui nous reste de la colline pour déboucher sur la porte présidentielle:

porchequartierprsidentiel1.jpg

Allez, ne soyez pas timide, on va se rapprocher un peu…

porchequartierprsidentiel2.jpg… mais au delà, cela ne sert à rien. On a essayé, on est rentré, on ne peut pas photographier et de toutes façons, il n’y a pas grand chose d’accessible et donc pas grand chose à voir…
On va donc se garer et puis visiter le parc de Koulouba, que je vous laisse donc découvrir:
statuecolonial1.jpg

totems1.jpg

jardingouverneur1.jpg 

statueecoliers.jpg

stele1.jpg

Bon, désolé, question commentaire, je suis un peu sec… mais bon, si vous êtes vraiment curieux… internet, c’est pas fait pour les chiens! Non?…

12ème jour

Prenons aujourd’hui, un peu de hauteur!…
Un couple d’amis m’emmene en ballade découvrir Bamako… mais, cette fois, vu d’en haut, sur les hauteurs de Koulouba, là où se dresse notamment l’imposant palais présidentiel:
palaispresidentielvueloin.jpg

palaispresidentielvuerapproche.jpg

Nous traversons donc le Niger, par le pont neuf, laissons le Musée National du Mali sur notre droite, ainsi que le Parc Zoologique (dont on me dit qu’il est un véritable mourroir et que l’on déconseille d’y emmener les enfants, tellement c’est sinistre) et nous grimpons le long de la colline pour arriver sur un surplomb qui constitue un excellent panorama sur la partie est de Bamako.

Arrivés sur place, nous rencontrons un vieillard accompagné d’un adolescent qui, eux, terminent l’ascension de la colline, mais à pieds. Ici, les personnes agées sont souvent accompagnées de jeunes enfants qui les guident et les aident à traverser les rues. Car le pieton ici, c’est l’être faible… qui n’a que le droit d’attendre sur le bord de la route ou se risquer à jouer au toreador avec les véhicules qui ne font que très peu d’effort pour les laisser traverser.

vieillardetenfant.jpg 
Nos deux grimpeurs sont enchantés d’être pris en photo, d’autant qu’avec l’appareil numérique, on peut leur montrer le résultat immédiatement. Le vieil homme nous gratifie d’un remarquable éclat de rire en arborant une dentition presque parfaite, ce qui est suffisamment rare ici pour être souligné!!!

vieillardetenfant2.jpg

Mais je parle, je parle et je me doute un peu que vous voudriez découvrir à présent ce panorama dont je viens de vous parler… et bien voilà:

panoramabamakoouest1.jpg panoramabamakoouest2.jpg panoramabamakoouest3.jpg panoramabamakoouest4.jpg panoramabamakoouest5.jpg
(vous pouvez agrandir chacun des clichés en cliquant dessus)

On zoomera aussi sur quelques points particuliers:
- l’hippodrome:

hippodrome.jpg

- le marché médine:

marchmedine1.jpg

- le parking des dourounis, ces véhicules de transport en commun dont la plupart sont des épaves roulantes: 

parkingdourounis.jpg

- les deux ponts, l’ancien à gauche et le nouveau à droite:

lesdeuxponts2.jpg

lesdeuxponts.jpg

… et le fleuve Niger qui s’étire majestueusement dans la plaine… 

fleuveniger1.jpg

Les deux seuls batiments hauts de la ville…
- l’hotel Sofitel (c’est là qu’il y a la piscine de rêve!!!):

minaretetsofitel.jpg

- la Banque Centrale des Etats d’Afrique de l’Ouest (BCEAO): 

bceao.jpg

Bon, la visite vous plait? Alors si vous êtes vraiment très sages, je complèterai ce soir cet article en passant de l’autre côté de la colline, côté palais présidentiel…

Dans l’immédiat, je vais me promener… on est dimanche, quand même!!!

Circulation

Vous avez dit… sécurité routière?…

Circulation tous azimuts
Album : Circulation tous azimuts

20 images
Voir l'album

11ème jour

Aujourd’hui… c’est relache!!! Week-end dont je vais profiter pour approfondir ma connaissance de la ville, Bamako…
Je m’aperçois, en fait, que je ne vous ai même pas présenté globalement cette ville… ni même n’avoir précisé où j’habitais… Que ne suis-je étourdi? Il faut dire que je suis encore complêtement paumé dès qu’il s’agit de me déplacer en voiture, en plus des problèmes de circulation, il me faut acquérir des points de repères…

C’est donc simple en fait. Bamako est coupée en deux par le Niger et seuls deux ponts (l’ancien et le nouveau) permettent de passer d’une rive à l’autre. Autant vous dire qu’aux heures d’affluence, il ne faut pas être pressé car Bamako compte quand même 2 millions d’habitants et génère une circulation aussi hétéroclite que dense…
Et si l’on veut mieux s’orienter, je vous donne un tuyau:  
http://www.izf.net/izf/documentation/Cartes/CentreVille/Bamako.htm

De loin et vue des hauteurs de la rive Sud, Bamako, c’est cela:

Le pont ancien:

 pontancien.jpg

… et le pont neuf:

 pontneuf.jpg

… et tout au loin, les toits jaunes, dans la partie haut et gauche de la photo, ce sont les halles situées juste en face du quartier de Sogoniko, qui constitue l’implantation du quartier des coopérants français… enfin, de certains, dont nous!!!

 hallesvueloin.jpg

Bamako, c’est une véritable ville et elle se targue même d’une étiquette toute spéciale:
« Bamako la coquette »…
Non, ce n’est pas une blague…, c’est même inscrit sur l’une des portes de la ville, celle-là même qui mène à l’aéroport…
Pourtant, à la lecture de mon guide du petit futé, j’avais cru comprendre que Bamako était la dernière des capitales purement « africaines » où le modernisme n’avait pas encore frappé trop fort…

bamakocoquette0.jpg

C’est un peu vrai… en fait, et je vous propose donc de le découvrir…

bamakocoquette1.jpg

bamakocoquette2.jpg

bamakocoquette3.jpg

Ici, Conforama n’a qu’à bien se tenir car les problèmes de stockage de meubles en entrepot ont été singulièrement simplifiés:

bamakocoquette4.jpg

Nous sommes ici  à l’angle exact du quartier des bijoutiers et la misère cohabite avec le luxe:  bamakocoquette5.jpg

 bamakocoquette6.jpg
Les transports en commun (sur lesquels je reviendrai) sont pour la plupart totalement « pourris » (désolé, mais je ne vois vraiment pas d’autre mot) mais ils font allègrement leur petit bonhomme de chemin (pour le plus grand plaisir des forces de l’ordre qui les rançonnnent au passage)… j’y reviendrai… aussi!!!

bamakocoquette7.jpg

Les femmes, excisées depuis leur toute jeunesse, n’ont aucune vie sociale. Elles engendrent très tôt des enfants dont le taux de mortalité est hallucinant (1 enfant sur 5 meurt avant d’atteindre 5 ans!!!). Ici, j’ose seulement espérer que cette gamine porte son frère (ou sa soeur) et non pas son propre enfant…

bamakocoquette8.jpg

C’est aussi et surtout, le monde de la « débrouille » et l’on y trouve de tout… Témoin, ce transporteur de cartons!!!

 bamakocoquette9.jpg

Les décharges sont à même le long de la route, et elles servent aussi de commerce:

bamakocoquette12.jpg

Pris au passage:

bamakocoquette13.jpg

Et puis, aussi et surtout, il serait bien temps que l’on s’inquiète du taux de pollution car ici, Paris fait figure de verte campagne!!!

bamakocoquette14.jpg

Voilà, tout cela… c’est dit!!!… et c’est même maintenant écrit!!! Mais que l’on se rassure! On a quand même construit ici un stade digne du Parc des Princes…

bamakocoquette10.jpg

Et même une piscine olympique… certes vide… mais quand même!!!

bamakocoquette11.jpg

J’aurais peut-être du rester dans la villa, aujourd’hui…  n’est-il pas?

8ème jour – KOULIKOURO

Aujourd’hui, on quitte Bamako pour se diriger vers Koulikouro. Sur mon guide du petit futé, j’apprends que cette grosse bourgade est située à 70 km au nord est de Bamako et que la route est entièrement goudronnée pour y arriver. Certes…, mais bien que partant à 6h15, il nous faudra plus d’une heure et demi pour y arriver. Au programme ce matin, un aspect professionnel et un aspect ludique. Le premier n’ayant que peu d’intérêt, je vais donc me contenter de traiter le second volet de cette matinée.
Tout d’abord, un petit clin d’oeil…
J’ai retrouvé deux vieilles connaissances sur le bord de la route. Ayant troqué leur motocyclettes pour s’offrir le voyage, nos deux touristes se sont fait détroussés par les touaregs en voulant traverser le pays du Nord au sud et c’est donc aux portes de Koulikouro que je les ai retrouvé, n’ayant plus d’autre alternative que de se nourrir… local!!!
Tof et Marco, faudrait être plus prévoyants, à l’avenir:

anes1.jpg

Pour les autres, cela vous dit une petite ballade sur le fleuve Niger?
Embarqués sur deux pirogues, …
 

pirogues1.jpg 

pirogues2.jpg

…nous redescendons le Niger vers le Sud sur quelques kilomètres en cotoyant un paysage magnifique:

vuecote1.jpg

Et nous continuons notre « périple », intrigués que nous sommes par un rassemblement étrange:

pirogues3.jpg

Qu’est-ce cela donc? De loin, on pourrait supposer une manif de pecheurs en colère et il nous faut donc nous rapprocher davantage:

ramasseurssable1.jpg

Ce ne sont pas des pecheurs, enfin pas tout à fait…
Ce sont des ramasseurs de sable, car Koulikouro est en fait le port fluvial de Bamako et c’est de là que partent tous les bateaux pour rejoindre les villes du nord du pays. Mais c’est aussi le « vivier » du matériel de construction de base, le sable. Toutes ces embarcations passent donc leur journée à drainer le fond du fleuve, d’une façon très artisanale:

ramasseurssable2.jpg

Un homme descend le seau jusqu’au fond pour que ses camarades en remontent le sable. Ce n’est que lorsque l’embarcation est à la limite de couler que la marchandise (tamisée à bord) est amenée sur le rivage pour être ensuite charriée dans des camions qui partent vers Bamako ou Segou.

ramasseurssable3.jpg

Quand on voit la couleur de l’eau et l’absence d’équipement du plongeur, on se dit que celui-ci a beaucoup de courage!

couleurniger.jpg

Le petit futé parlait de « St Tropez africain »… Je n’y ai pas vu cela, moi… Il est vrai que nous n’avons pas eu l’occasion de traverser le fleuve…

Et sur le chemin du retour, encore ces images à faire « défrisier » un ex-responsable de la sécurité routière… transportcamion1.jpgtransportcamion2.jpgC’est l’Afrique, quoi???… je ne vous l’ai pas déjà dit???

 

6ème jour

6ème jour
Aujourd’hui rien de très spécial… premier cours avec les élèves du cours supérieur qui sont avides de connaître les particularités de notre institution. Du coup, le cours qui devait durer 2h00 ne s’achève qu’au bout de 2h40!!! Et encore, toutes les questions n’ont sans doute pas été posées…
Alors aujourd’hui, comme je n’ai pas fait grand chose de spécial (à part me perdre en allant faire des courses!…), je vous propose donc une petite visite de ma maison…
Suivez le guide!!!

Nous disposons temporairement d’un véhicule:

voituregarage.jpg

 La « route » qui passe devant la maison:

 routedevantmaison.jpg

le portail:

portailmaison.jpg

l’extérieur:

maisonface.jpg 

devantmaison2.jpg

devantmaison.jpg

maisondos.jpg

Bon, le « hic »… c’est les sanitaires!!!

sanitext1.jpg

sanitext2.jpg

l’intérieur:
sallemanger.jpg

cuisine.jpg

sejoursalon1.jpg

salon2.jpg

salon1.jpg

couloir.jpg

chambre.jpg

Allez, soyons honnetes…

salledebain.jpg

Voilà,… c’est peut-être pas Byzance, mais c’est déjà à des années lumières de toute cette misère qui nous entoure…

4ème jour

4ème jour:
J’ai zappé le troisième jour, trop occupé hier soir à régler différents problèmes qui vont des contingences bassement matérielles (achats de produits de première nécessité) à des contingences toujours aussi bassement matérielles (trouver le moyen de transmettre et recevoir sir Internet à partir de ma nouvelle demeure)
Car cette fois, j’y suis!!! I’m in my own home!!! (oui, vu que je ne fais aucun progès en bambara, j’essaie de montrer un semblant de capacité polyglotte!)
Mon collocataire, Patrick, est arrivé hier soir. Le contact a été tout de suite sympathique, franc et chaleureux (enfin, tout du moins de mon côté, j’espère qu’il en est de même en ce qui le concerne…)
Le quatrième jour, c’est la fête nationale. Célébration de l’indépendance du Mali qui fit sission en 1960, alors qu’il s’appelait Soudan, avec le Sénégal. Enfin, j’espère que c’est bien cela l’histoire, sinon… et bien vous n’avez qu’à rechercher la vraie sur Wikipedia!!! (et un petit coup de pub, au passage)
Donc, fête nationale, destockage de la tenue et là… je meurs!!! Rendez-vous à 8h30 mais les festivités ne vont commencer en fait qu’un heure trente après et pendant ce temps-là, … je meurs!!! Il doit faire au moins 35 degrés voire plus, à l’ombre… et, comme c’est Ramadan, il n’est pas question de demander à se désaltérer…
C’est l’Afrique, quoi!!!
Juste un petit éclairage sur la cérémonie, des troupes de toutes couleurs d’uniformes et une sono plantée en plein milieu de la place qui hurle des musiques locales! (pitoresque pour une cérémonie militaire, imaginez qu’on balance à tue-tête Calogero ou Johnny Hallyday sur les Champs Elysées avant le défilé des troupes!…)

musiquemilitairefetenat.jpg

troupes1fetenat.jpg

troupes2parasolfetenat.jpg

Et au beau milieu de tout cela… un flamand rose… dont on ne sait pas trop sur quelle patte il (elle) se tient..
troupes3flamantrosefetenat.jpg

Heureusement, en fin d’après midi, j’aurai ma « récompense », une petite virée à la piscine d’un grand hotel dont je vous livre quelques vues…
sofitelfacade.jpg

sofitelpiscine.jpg 

Et mon premier coup de soleil!… (l’histoire n’est-elle pas un éternel recommencement?)

Sur la route du retour, une image inédite pour moi… un transport collectif « en toute sécurité »… « Inch Allah »!!!

circulation7bebe.jpg
Est-t-il vraiment nécessaire de préciser qu’ils sont trois?…

2ème jour

2ème jour:
Je suis maintenant à Bamako… un collègue et camarade me loge pour quelques nuits, le temps que ma maison soit vivable. Si la sienne est parfaite, il semble que la mienne ait besoin d’un grand,… grand ménage. Il faut dire qu’ici tout se détériore très vite et ma maison n’a pas été habité depuis quelques temps déjà.
Qu’à cela ne tienne, je goute donc au confort de mon hôte:

masonclaude1.jpg

masonclaude2.jpg

Alors que la mienne (à laquelle je n’ai pas encore accès, ressemblreait plutôt à cela…)

maisoncoopsauvage.jpg

Mais je ne suis pas là que pour le « farniente » et il faut dès ce matin aller bosser. Ce sera donc ma première « lancée » de jour, dans ce monde si étrange, qui grouille de toutes parts, piétons qui jouent aux toréros avec les véhicules pour traverser les routes, deux roues de tout acabit et de tout état, voitures souvent mourantes, transports en commun digne de la dernière exode… mais tout cela se mêle avec une telle bonhommie que, passées les premières frayeurs, on devient très vite fataliste… D’ailleurs ici « Inch Allah » est un leit-motiv et constitue la clef de toutes les situations…

gareroutire.jpg

Mon bureau et les conditions de travail sont très satisfaisantes…  

bureau.jpg 

mais il faut, pour garder ce jugement intact, se cantonner strictement aux quatres murs. Car dès que l’on pointe le nez dehors, on redevient tout de suite très humble devant l’ampleur de la tâche… L’Ecole est dans un état de « nécessité absolue »:

entreeecole.jpg

Première journée, mais deuxième jour (bon, faut faire un petit effort pour suivre s’il vous plait…) prise de contacts avec les dossiers et les différents intervenants… tout le monde est très agréable et très prévenant.
Pour les déplacements nous disposons de deux véhicules, dont un, tout à fait adapté aux contingences locales:

4x4coop.jpg
Enorme chance, je retrouve ici, un de mes anciens élèves qui est devenu instructeur et son aide me sera sans doute très précieuse pour appréhender mieux et plus vite ce pays.
Pour le moment, donc, tout se présente au mieux…

1er jour

1er jour:

avion.jpg
En fait, le 1er jour commence, en fait la veille » dès l’atterissage de l’avion…
Après plus de 5h30 d’un vol pas trop inconfortable (mais pas très confortable, non plus, Air France a du plomb dans l’aile…), ce qui surprend tout d’abord c’est la moiteur et la lourdeur de l’air.

 ecran.jpg
Arrivé à 20h20 locales (22h20) en France, c’est déjà la nuit noire…
Les collègues m’attendent à l’aéroport mais nous mettons plus d’une heure et demi à récupérer mes deux bagages.
Puis, je découvre enfin (mais toujours de nuit) la spécificité du réseau routier malien… Pas ou très peu de panneaux (que d’ailleurs personne ne respecte. Nous doublons deux camions dont le chargement de bois constitue un echafaudage de près  de trois mètres de haut!!! Et qui ne roule pas au ralenti… On se demande bien, d’ailleurs en les doublant, si l’on ne va pas se prendre le bois sur le coin de la figure pour peu que les dits camions fassent un écart. Nous croisons aussi des mobylettes qui filent à vive allure (sans casque), des charettes tirées par des hommes (sans lumière) et des mini bus (en fait camionnettes) ou s’entassent pelle mèle beaucoup plus de gens que ne doit l’autoriser la plaque de tare du véhicule…
C’est l’Afrique quoi!!!
Mais il fait nuit, pour le moment, et il n’y a que peu de monde sur la route pour rejoindre la villa de mon camarade qui va m’héberger pour ma première nuit au Mali…
Première nuit, c’est en fait vite dit. J’ai laissé la fenêtre ouverte pour ne pas mettre la climatisation en oeuvre (ne pas commencer à prendre de mauvaises habitudes de touriste…). L’air s’est un peu rafraîchie, c’est assez vivable…
Mais, en ce moment, le pays vit aussi beaucoup la nuit, Ramadan oblige. Alors ce sera toute la nuit des bruits de voix, de chants, des cris, etc… et pour seule consolation, entendre le « cri-cri » incessant des grillons autochtones!!!
1er jour… qui commença la veille où tout à coup, je basculais dans un autre monde…
Le lendemain… dans les rues, ça donne cela!!!

 circulation1.jpg 

 circulation6.jpg
et encore cela:

circulation2.jpg 

circulation3.jpg
Les routes principales menant à Bamako et la traversant sont goudronnées mais toutes les artères secondaires sont, elles en latérite… Et sur tous ces axes, c’est celui qui force le passage… qui passe!!!

circulation5.jpg

circulation4.jpg
Un autre monde… disais-je et surtout un monde plein de surprises où les gens sont d’une gentillesse rare, sorte de caractère d’enfant, bonhomme et insouciant.

MERVEILLE DU MONDE |
Les aventures de Myrtille |
Céline et Fabrice débarquen... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | A la recherche des communau...
| berbere kingdom
| Nëkwéta Surf Camp