Archives pour la catégorie Segou

17ème jour

Voilà deux jours que je suis rentré de Segou et je nai pas encore trouvé le temps de faire l’article qui aurait dû précéder celui du 15ème jour… Ben oui, il me semble bien que je n’ai pas eu l’occasion de vous parler du voyage…
Ah, le voyage!!! Rien que le mot me laisse rêveur… (comprenne qui voudra!). Car chacun sait que ce n’est pas tant la destination qui importe mais les conditions de transport!!!
N’est-ce pas les gars?

clindoeilfee1.jpg

Vous voyez, ils sont d’accord…
Revenons donc en arrière… nous sommes mardi 02 octobre de l’an de grâce 2007, (en fait, tout le monde s’en moque, quel jour on est à ce moment-là, mais moi j’aime bien respecter un peu les formes!!!) et nous prenons, mes camarades « d’infortune » et moi-même la route pour Ségou.
Trois heures d’une route souvent rectiligne, parsemée de nids de poules (bon, ça c’est l’expression française… ici, s’il fallait faire un parallèle, ce serait des nids d’éléphants… bon, en même temps les éléphants ne sont pas ovipares, je sais… mais quand même!!!) et où chaque dépassement constitue presque un exploit (enfin, pour le conducteur néophite des lieux que je suis)!!!
J’ai donc parlé du rectiligne… 
route1.jpg

                        du rectiligne…
route3.jpg

                                               du rectiligne…
route4.jpg

Mais il y a aussi les points de contrôle!!! Pour entrer et sortir des villes…

postecontrole1.jpg

… et pour traverser les régions…

postecontrole2.jpg

postecontrole4.jpg

… et à chaque point de contrôle, les transports doivent s’acquiter de la taxe…

postecontrole3.jpg

C’est marqué, c’est clair… et c’est comme ça!!!
Vous ne payez pas le péage quand vous prenez l’autoroute, vous? Bon, ben ici, c’est pareil, sauf qu’il n’y a pas d’autoroute!!!

Et l’on traverse la savane qui n’est pas si seche que l’on pourrait le croire (en même temps, on est à la fin de la saison des pluies et l’on me dit que dans peu de temps la « royale latérite » va reprendre ses droits!).

route2.jpg

Mais ce qui surprend surtout, c’est que l’on ne voit aucun animal, mis à part des troupeaux de zébus et de chèvres (ou moutons, en fait on ne sait jamais trop) et puis aussi, … Tof et Marco… oui, mais, ça, c’est pour tout à l’heure!!!
Donc pas de girafes, de néléfants, de lions, de mars ou de bounty (de toutes façons, le climat ne se prete guère au stockage du chocolat)… tout cela a disparu!!! Le malien est un grand chasseur! Mais tellement grand d’ailleurs qu’après avoir tout tué, il finit par s’étonner de n’avoir plus un seul animal à se mettre sous la… lance!!!

Et l’on traverse aussi quelques villages…
des tout petits…
village1.jpg

… et des plus gros…

village2.jpg

Et, à mi chemin, nous entrons dans la région de Segou…

limiteregion1.jpg limiteregion3.jpg limiteregion4.jpg limiteregion2.jpg

Et c’est en arrivant à l’hotel, qu’enfin,… enfin, je peux apercevoir une… girafe!!!

independancehotel1.jpg 
(bon en même temps, elle ne bouge pas beaucoup!!!)

… mais aussi, et ce n’est pas désagréable, une… piscine!!!

piscinehotel.jpg

Mais que cet abord enchanteur ne vous détrompe pas, car si l’on regarde à droite et à gauche de notre hotel, … le dénuement reprend très vite ses droits…
à droite…
 
environnementhotel1.jpg 
… comme à gauche…
environnementhotel2.jpg

Bon, après, vous connaissez déjà un peu la suite, (sauf les fainéants qui n’arrivent sur ce blog qu’aujourd’hui et qui ne prennent pas la peine de lire les autres articles!!!) la suite, donc, boulot, boulot, boulot, et un tout p’tit peu de visites…Mais je vous ai gardé encore quelques surprises, ne partez pas!!!
Je vous ai parlé des transports en commun?…
Eh, bien, ici, ils sont tous neufs et flamboyants!!!
transportcommun1.jpg

… enfin, rapidement, la « nature »,  reprend elle aussi ses droits…

transportcommun2.jpg

… et les conditions de transport, sont souvent insolites…

transportcommun3.jpg
et même très très insolites…

transportcommun5.jpg 
                                (photo Pascal)

… de même d’ailleurs que certains passagers…

transportcommun4.jpg

Et puis, toujours ce problème récurant de vouloir absolument emmener sa maison sur le toit (comme on dit, par chez nous…), ce qui donne des empilages extrèmes…

surcharge1.jpg surcharge2.jpg surcharge3.jpg surcharge4.jpg

Ca, ça ne plairait vraiment pas à mes potes Tof et Marco… car eux, ils ne plaisantent pas avec la C.T. (coordination des transports)… D’ailleurs, que deviennent-ils nos deux camarades? Nous les avions laissés la dernière fois, un peu fachés l’un et l’autre…
Et bien, nous les avons retrouvé, rassurez-vous!!! Après avoir tout d’abord fumé le calumet de la paix (à défaut de la moquette), ils se sont rabibochés et ont suivi mon conseil. Ils sont allés se faire embaucher chez notre ami Amadou DJIRE, le « forestier de bois »…
 

marcotof1.jpg 

… mais comme ils ne trouvaient vraiment  pas cela drôle, l’un et l’autre, ils ont rapidement changé d’employeur…
Ainsi, Marco s’est converti dans le transport en commun…

marco1.jpg

Et bien que Tof ait décroché depuis peu son permis TC, seule la population juvénile (et surtout inconsciente) fait pour le moment appel à ses services!!!…

tof1.jpg

Allez, courage, les gars!!! Soyez forts et sachez méditer sur ce qui suit…
(cette photo n’est pas de moi…)

20070829et30missionslinguetbougouni35.jpg

Pour les autres… à bientôt pour d’autres aventures…

Moi, je rappelle mes potes de la pirogue…

piroguereflets1.jpg

15ème jour

Retour de Segou…
Presque 500 km (aller-retour) d’une route certes bitumée mais jonchée de trous et sommes toutes… assez cassante!!! Deux jours, partagés entre le professionnel et le culturel, deux jours très riches…
Segou, la seconde ville du Mali, Segou sur les berges du Niger, Segou et ses Bogolans.
Ces magnifiques tissus traditionnels dont les signes échappent totalement à la compréhension du néophite, bogolans remis à l’honneur par le couturier Chris Seydou en leur donnant un surprenant air de modernité…
On ne peut passer à Segou sans s’arreter dans la fabrique de bogolans dont les artisans vous accueillent et vous expliquent la conception et le sens de ces parures. Alors nous y sommes allés et… on en a pris plein les yeux!!!
Et c’est d’ailleurs juste avant que de pénétrer dans les « sacro-saints » lieux, qu’il m’a été donné de retrouver nos deux camarades, Tof et Marco, toujours aussi perdus… Et vu leur attitude, l’un envers l’autre, j’ai eu comme l’impression qu’il y avait de l’eau dans l’gaz!!! (c’est ce que l’on appelle, dans un vieux couple, l’hotel des c… tournés!!!)

deuxanesbogolan.jpg

Mais revenons à nos moutons!!! (si je puis dire…)

On nous fait donc penetrer dans un grande pièce où des artisans sont affairés à peindre des signes, pour nous cabalistiques, sur de grandes pièces de lin:

bogolan2.jpg

Et l’on nous fait asseoir pour nous livrer, avec beaucoup de gentillesse, les secrets du bologan. D’emblée, je suis sous le charme, mais j’ai beaucoup de mal à retenir toutes les explications de notre guide, absorbé que je suis à prendre des clichés…
Je vous laisse donc le lien suivant qui vous expliquera, mieux que moi, les secrets de la confection de ces superbes parures:
http://maliba.8m.com/bogolan/bogol1.htm

Mais, rassurez-vous, je n’ai pas l’intention de m’en tirer à si bon compte!!!

Assis en rond, on nous explique que les composants de base, pour la teinture, sont des végétaux qui, massérés dans l’eau pendant au moins cinq heures, permettent d’obtenir trois teintures de base. Le jaune, le vert et le bleu, en fonction de la plante qui est utilisée.

bogolan1.jpg

Le lin est donc trempé dans l’une de ces décoxions, puis on le laisse secher…bogolan7.jpg
(ici, c’est la décoxion qui permet d’obtenir la teinture jaune)

S’il l’on reprend l’opération, avec la même décoxion, le lin va se teinter d’une couleur jaune plus foncée, ce qui nous donne d’emblée une première « gamme chromatique »:

bogolan3.jpg

Si l’on procède à un trempage avec d’autres décoxions, on peut obtenir une palette de couleur encore plus étendue, et ce dans la gamme des jaunes-ocre:

bogolan4.jpg

Entre le lin vierge et celui qui est teinté, un vocabulaire spécifique est utilisé où chaque phase de préparation correspond à un suffixe adjoint au nom de base:

bogolan5.jpg

Et puis, on nous explique une dizaine de signes de base, dont chacun porte une signification particulière. Ainsi un « X » signifie l’ouverture sur le monde qui vous entoure, un rond avec un point signifie la famille, et d’autres signes encore dont, hélas, je n’ai pas retenu la signification…
EN REVANCHE, c’est en trempant le tissu puis en le laissant sécher au soleil que l’argile se fixe dans le tissu et prend une couleur noire.
Et puisque l’on apprend mieux en faisant soi-même, on nous dispose donc, devant chacun d’entre nous, une petite planchette, un morceau de lin, un pinceau et un bol d’argile. Et nous voici dans les travaux pratiques!!!

bogolan6.jpg

Bon, on a pas été très bons… faut l’avouer!!!
Moi, j’ai fais ça!!!…

monbogolan.jpg
(merci de ne pas chercher la signification, y a des signes qui ne sont même pas dans le dictionnaire local!!!)

Surtout qu’ensuite on découvre le travail des artisans, en train de sécher dehors…

bogolan8.jpg

bogolan10.jpg

… et l’on se dirige alors vers ce bâtiment, qui constitue une exposition à l’étage et un espace vente au rez de chaussée.

bogolan9.jpg

On peut ainsi admirer les différents teintes que peut « revêtir » le tissu…

bogolan15.jpg

… et quelques modèles de bogolans

bogolan11.jpg bogolan12.jpg bogolan13.jpg bogolan14.jpg
                                  bogolan16.jpg

Des pièces superbes et toutes chargées d’un message bien particulier…

Mais le bogolan a aussi évolué, et l’on trouve à présent de véritables peintures qui s’affranchissent du « code » ancestral.

Voilà, la visite est terminée, on achète ou on achète pas… ça plait ou ça plait pas… moi, cela m’a beaucoup plu!

Sur le chemin, je tombe sur Tof, visiblement bien en peine, qui a cette fois décidé de vivre seul le reste de son aventure. Il s’est dégotté une cariole… même si, pour le moment, elle est un peu vide…

tofseul.jpg

Tof!!! J’ai un tuyau pour toi, histoire de te faire de l’argent de poche… Reconvertis toi dans le transport de bois, et va rendre visite à notre camarade, Amadou Djire…

forestierdebois.jpg
Il y a forcément un marché porteur, avec concurrence à la clef!!! Mais lui seul fait dans le « forestier de… bois »!!!

Ahhhhh, l’Afrique!!!

Bon, allez, il est temps d’aller se coucher… moi, j’appelle mes potes et je traverse sur l’autre rive:

couchersoleilpirogue.jpg

MERVEILLE DU MONDE |
Les aventures de Myrtille |
Céline et Fabrice débarquen... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | A la recherche des communau...
| berbere kingdom
| Nëkwéta Surf Camp